12 décembre 2019

Questions fréquentes

Pourquoi apprendre à coder ?

On n’apprend pas à coder aux enfants pour les ‘préparer’ à leur avenir, à les familiariser avec la pensée algorithmique ou mathématiques ni pour nourrir les besoins en développeurs de demain.
Plutôt, le numérique est un outil de créativité et d’expression personnelle. Le but est de leur donner un terrain de jeu formidable pour donner leur avis, proposer des idées, les laisser s’exprimer ! Le code n’est en fait qu’une petite partie de ce qui se joue réellement là.

Qu’est-ce qui rend le numérique source de créativité unique ?

Des projets personnels : et si on inventait une machine pour dépolluer les airs ? et si on faisait un système d’alerte anti-chaleur ? Un traducteur Anglais/Norvégien ? Un générateur de nouveaux mots ? Quelques exemples de projets sur lesquels les enfants déploient des trésors d’inventivité, d’ingéniosité et d’engagement. Ce sont leurs idées, leurs projets rendus possibles par les outils disponibles avec le numérique.

Multi casquette : qu’on parle d’un jeu ou d’une animation, l’enfant va devoir anticiper les actions des joueurs, le surprendre, l’émerveiller. Il est auteur de son projet, faiseur d’histoires, inventeur, dessinateur…C’est une création protéiforme qu’il mène selon ses termes.

Partage et retour : on fait pour les autres. C’est vrai pour les adultes, c’est aussi vrai pour les enfants. Par exemple, chacun devient Joueur-Testeur : son rôle est de faire un retour à un groupe dont il va tester le projet. Stimulant et gratifiant pour chacune des parties. Egalement, la phase de démonstration est très attendue. Cela crée une émulation, bien plus que la perspective de montrer sa création à son professeur ! Le créateur explique, développe ses idées, écoute le retour des autres et modifie. Le numérique n’est pas figé dans le marbre. On peut revenir dessus autant de fois que nécessaire. C’est aussi sa grande force : être un terrain d’essais et d’aventure.

Ne vaut-il pas mieux laisser les enfants loin des écrans ?

L’idée selon laquelle les écrans sont nocifs pour les plus jeunes n’est plus à démontrer. En disant cela, on omet cependant l’importance de l’usage. Regarder la télévision pendant 1h ou développer une histoire, écrire des dialogues, trouver une façon d’ajouter un niveau de difficulté à un jeu, ne revient pas au même. J’accompagne des enfants dès 5 ans sur les ateliers. Mon constat est que l’effervescence suscitée par l’objet au départ (ordinateur, ipad) est remplacée progressivement au profit d’une vision utilitaire. L’ipad, l’ordinateur, le robot peuvent accomplir des actions qui servent leur projet. Ce sont des outils avant tout !
Tout dépend donc ce qu’on entend par écran.
Proposer des activités déconnectées dans le seul but de les former à l’algorithmique ne répond pas à un but de création. Le numérique ne doit pas être enseigné comme une énième chose à savoir. C’est une erreur de vouloir détacher la création du code. Ne reproduisons pas ce qui se passe déjà pour les autres matières enseignées aux enfants ! Le code est une partie (seulement) de la création numérique.